Est-ce qu’un seul verre d’alcool ne fait vraiment pas de mal ?

Si vous avec longtemps cru qu’un petit verre d’alcool ne fait aucun mal, il est temps de vous réveiller, car la science vient de démentir cette hypothèse.

Vous vous rendez chez un ami et une petite fête bien arrosée se déclenche à l’improviste, ce dernier vous sert un petit verre en vous martelant la fameuse : un seul verre ne fait rien, ERREUR ! En effet, l’Institut national du cancer en France (INCa) affirme qu’il n’existe pas de « dose d’alcool sans effet ». Ainsi, une petite consommation de moins de deux verres par jour augmente le risque de cancer.

Augmentation du risque de cancer

La cause est simple : en buvant de l’alcool, même un verre par jour, la foie transforme les molécules d’éthanol en une substance cancérigène, appelée « acétaldéhyde ». Quant au métabolisme de l’alcool, il augmente la perméabilité des muqueuses des voies digestives supérieures et voies aériennes. Ceci augmente le risque du passage des cancérigènes du tabac.

De plus, la consommation d’alcool favorise d’autres pathologies comme les maladies du foie, les maladies cardiovasculaires, les atteintes au cerveau, etc.  Consommer moins d’alcool serait alors synonyme d’une vie en meilleure santé.

D’après les statistiques de l’INCa, un verre de vin par jour augmente de 168% le risque de cancer de la bouche, de 9% la possibilité de cancer du colon, de 28% celui du cancer de l’œsophage et de 10% le risque de cancer du sein.

Une question de quantité

Selon le rapport de l’Institut national du cancer, l’augmentation du risque n’est pas associée à la qualité de l’alcool consommé, mais à sa quantité. Ainsi, le risque devient significatif à partir d’un verre par jour. En ce qui concerne le dosage, il faut savoir qu’un verre d’alcool correspond à 25 cl de bière, 10 cl de vin ou de champagne et à 3 cl de Whisky.

 

You may also like...

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *